Palestine: Pénurie d’eau sous occupation

Sol craquelé par la sécheresse, plantations rabougries, troupeaux déshydratés… Depuis quelques jours, des dizaines de milliers de Palestiniens subissent les effets néfastes de coupures d’eau intempestives. Désœuvrés, les cultivateurs assistent impuissants au gâchis d’une partie des récoltes tandis que les fermiers regardent leur bétail mourir de soif sous un soleil de plomb. Responsable de l’approvisionnement de la Cisjordanie en eau, Israël se retrouve sur le banc des accusés.
Les autorités palestiniennes reprochent à l’État hébreu de détourner, avec la canicule, une partie de l’eau revenant aux Palestiniens au bénéfice de ses colons établis en Cisjordanie. « Eux n’ont pas de coupures, ça ne touche que les villes et villages palestiniens », fait valoir à l’AFP Saleh Ataneh, directeur du département de l’eau à la mairie de Salfit, une municipalité de 15 000 habitants occupée par Israël. « Les Israéliens ne disent donc pas la vérité quand ils affirment que toute la région est touchée. » Porte-parole de l’autorité israélienne de l’eau, Uri Schor crie à l’injustice. Selon lui, les Israéliens souffriraient autant du manque d’eau que les Palestiniens. Le responsable pointe du doigt le « refus total » des Palestiniens de remplacer des canalisations vétustes aux capacités limitées.
Reste que les chiffres parlent d’eux-mêmes. La coalition d’ONG engagées pour l’accès à l’eau dans les Territoires palestiniens Ewash estime à 73 litres par personne et par jour la consommation du précieux liquide en Cisjordanie. En plus de se situer en dessous du standard des 100 litres fixé par l’Organisation mondiale de la santé, ce volume est bien inférieur aux 240 litres exploités par Israël en Cisjordanie. Au-delà de la maîtrise de la terre, le contrôle de l’eau continue de représenter un enjeu majeur du conflit israélo-palestinien. Si bien que la plupart des observateurs considèrent qu’aucune solution politique ne pourra être trouvée tant que cette question ne sera pas réglée.

(03-08-2016 – Avec les agences de presse)

Le Théâtre de la Liberté dans le camp de réfugiés de Jénine, Palestine occupée

Un camp d’été pour la deuxième année du Théâtre de la Liberté.   Le camp de 10 jours a accueilli 75 enfants âgés de 4-12 et axé sur la préservation de l’environnement, exercices de renforcement de l’équipe visant à surmonter les obstacles de l’âge et du  sexe chez les enfants, ce qui leurs permettent de faire l’expérience de la différence d’être ensemble plutôt que séparément.

 

PETITION URGENTE – « Acquittez Abdallah Abu Rama des accusations injustes portées contre lui »

Document ISM:

http://www.ism-france.org/communiques/Petition-urgente-Acquittez-Abdallah-Abu-Rahma-des-accusations-injustes-portees-contre-lui–article-20023

SIGNER LA PETITION:

https://www.change.org/p/scales-for-justice-aqcuit-hrd-abdallah-abu-rahma-from-vexatious-charges-and-allegations?recruiter=557795018&utm_source=share_for_starters&utm_medium=copyLink

 

IL Y A 68 ANS, LA NAKBA, 15 MAI 1948

13178743_1724322384488447_5737204254826956543_n

Mawtini »
« Ma patrie » chanté par les enfants du Conservatoire « National Institute Edward Said » de Gaza.
« Mawtini » est un poème, écrit par le poète palestinien Ibrahim Touqan et composé par Mohamed Fleyfel.

 

Palestine, 15 mai 1948 la Nakba

par Youssef Boussoumah

NAKBA 2016 :

Camp de réfugiés d’Aïda (Béthléem)
Centre Alrowwad et notre ami Abdelfattah A Abusrour
« Le train de retour » rêve de retour des réfugiés palestiniens dans le 68 ème anniversaire de la Nakba…

13173070_1094954027243252_2425263505329031142_o

 NAKBA : Bil’In

Pour commémorer la Journée de la Nakba, une course cycliste était organisée le vendredi 13 mai à Bil’In. Elle a été perturbée par l’agression violente de l’armée d’occupation israélienne.
Abdallah Abu Rahma, coordinateur du Comité Populaire de Bil’In contre le mur a été arrêté avec une grande violence ainsi qu’une militante israélienne
Vidéo intégrale


 

PLANTATION D’OLIVIERS DANS LA VALLEE DU JOURDAIN

Al Fasayel : Vallée du Jourdain
Plantation d’oliviers de nos associations partenaires et amies « Jordan Valley Solidarity » et « Albertville Jourdain Vallée Solidarité »
Une généreuse donatrice nous a donné en France de l’argent pour planter des oliviers en Palestine. Ainsi que les adorables enfants de notre amie Mey Sakodo âgés de 3 à 8 ans qui ont donné de leur argent de poche pour s’associer à cette action de solidarité.
Une amie et adhérente sur place Sylviana a donc planté ces oliviers avec nos amis Rashed Khudiri et Sireen Khudairi, ainsi que Jamilat et ses enfants. Merci à eux et bravo !

13112799_1717094535211232_8677805080896219888_o

13041444_1717094621877890_9169732740062780636_o

13095804_1717094771877875_9178016474741849309_n

13087635_1717094748544544_1439426785635575940_n

 

13062393_1717094845211201_4777295651431396751_n

13076968_1717094655211220_1943782566815369420_n